Nous inspirant de la Parole de Dieu, nous appuyant sur les textes de Vatican II et dans un esprit de collaboration et de participation, nous voulons favoriser des échanges libres et constructifs sur les défis et les enjeux majeurs qui interpellent l’Église de notre temps.

                                                                                        Prix Gabrielle Lachance

                                   Deux récipiendaires

Marie Bergeron a reçu le prix Gabrielle Lachance 2019  pour sa constance dans la défense des droits de tous et des femmes en particulier. Cette reconnaissance lui a été remise le 16 mars 2019 lors d’un rassemblement regroupant de nombreux partenaires. Sa candidature a été présentée par le Parvis de Québec. Après avoir enseigné à la faculté de théologie de l’Université Laval comme chargée de cours au certificat en théologie et en pastorale, Marie a rejoint les rangs de la CSN où elle a œuvré pendant près de 30 ans. Maintenant jeune retraitée elle demeure impliquée socialement et ecclésialement consacrant temps et effort dans diverses organisations prônant l’équité et le respect des personnes. Toutes sont en mesure de reconnaître ses qualités de femme ouverte et déterminée.

_________________

L’engagement social et communautaire de Michel Laberge a aussi été reconnu lors de ce même rassemblement.  Sa candidature a été soumise par le Conseil diocésain de Québec de Développement et paix. Professeur à la retraite, Michel, croit à la nécessité d’une vie communautaire consciente des défis et ouverte sur le monde.  Michel a commencé son engagement à  Développement et Paix lors de la campagne L’eau pour tous, une question de justice.   Et cela s’est poursuivi à travers les années.  Sa soif de justice sociale et de fraternité universelle n’a d’égal que la profondeur de sa spiritualité. Michel est un veilleur, une sentinelle qui monte la garde pour la préservation du Bien Commun.

Le Parvis de Québec félicite les deux récipiendaires et leur souhaite longue vie dans leurs engagements respectifs.

                    Retraite avec l’abbé Pierre-René Côté

Du 29 Mars 2019 20:00 jusqu’au 31 Mars 2019 13:00

 À La Maison du Renouveau

Thème : « J’ai gardé la foi » (2 Tm 4,7)

La seconde lettre de Paul à Timothée convient parfaitement à l’époque dans laquelle nous entrons. Nous nous souvenons du Christ Jésus dans un monde hostile à l’Évangile. Nous vivons des perturbations dans l’Église même. Nous affrontons à l’extérieur les dérives d’un monde ennemi du dessein de Dieu. Le Christ garde notre foi de la honte et de l’abandon.

Le Seigneur nous assiste par la force de la vie fraternelle et communautaire. Notre vie ecclésiale s’organise pour vivre et annoncer l’Évangile. Les Saintes Écritures communiquent la sagesse en vue de l’avènement du dessein de Dieu sur notre vie et sur le monde. Soutenus par le Seigneur, nous prenons notre part de souffrance, avec le Christ, pour que tous les humains que nous croisons obtiennent eux aussi le salut.

« J’ai mené le bon combat, j’ai achevé ma course, j’ai gardé la foi. » (2 Tm 4,7)

Accueil à 19h et commencement de la retraite à 20h00

Coût: $145.00 / personne interne – $120.00 / personne externe

Inscription : 418-623-5597 ou

info@maisondurenouveau.com

                                                              INTERDIRE LES PESTICIDES NUISIBLES DANS NOTRE ENVIRONNEMENT!

                                                                        Équiterre demande l’interdiction du glyphosate au Canada

 

 

Les Canadien-ne-s ne peuvent plus avoir confiance dans le processus dévaluation des risques du glyphosate sur notre santé et notre environnement

Pour signer la pétition, mettre sur google : Equiterre.org/petitionglyphosate 

Paul André Durocher

«Appelé par mon nom, envoyé en son nom»

Si la crise morale provoquée par le scandale des abus sexuels souligne à gros traits la nécessité, pour l’Église, d’affronter le cléricalisme qui la gangrène depuis si longtemps, d’autres raisons l’y poussent également.

L’une des plus pressantes réside dans le fait que les chances de l’Église de prendre avec succès

le fameux « tournant missionnaire » dépendent largement de l’ampleur et de la qualité de l’engagement des laïques à tous les niveaux de la vie des communautés.

 Une paroisse vivotant aux crochets des initiatives de son seul curé, aussi charismatique et entreprenant soit-il, n’a,aujourd’hui, aucune chance de faire entendre l’Évangile au-delà du groupe des initiés.

C’est ainsi que la grande majorité des ouvrages qui essaient de penser « l’Église en sortie » insiste sur l’importance et la diversité des ministères.

.

Hélène Anctil, Guy Bédard, Grégoire Bissonnette, Jean-Marc Blondeau, Claude Cantin,  Michel Laberge,  Annine Parent, Jacques Racine

Grégoire Bissonnette (418) 871-3142  Gregoire.bissonnette@Videotron.ca